Téquila ou mezcal : le patrimoine mexicain en question

Vous connaissez certainement la tequila, cette eau-de-vie mexicaine, produite à partir d’agave, une plante aux airs de cactus, mais avez-vous déjà entendu parler du mezcal ? Les deux alcools mexicains sont pourtant de proches parents et la distinction n’est parfois pas aisée. Distillée par les Amérindiens depuis plusieurs siècles à partir d’un cœur d’agave cuit (pina), ces boissons ont été rapportées en Europe par les Conquistadors et connaissent, depuis quelques années, un succès notoire.

1/ La Tequila est-elle un mezcal ?

Les deux alcools mexicains étant produits à l’appui de la même plante, l’agave, la question se pose. Jusqu’à ce que le Gouvernement mexicain consacre le nom et la recette de la tequila, en 1949, les deux boissons étaient vendues sous le même nom : mezcal. Pour différencier leur eau-de-vie, les producteurs de mezcal ajoutaient donc une larve parasite de l’agave ou un petit scorpion.

2/ L’appellation Tequila

Un autre critère de différenciation entre tequila et mezcal est que l’appellation de tequila ne s’applique qu’à une eau-de-vie composée d’au moins 60% de pina issus d’une agave bleue (agave tequilana weber). En effet, l’arôme de cette agave est réputé plus doux et sucré. Depuis 1974, cette variété de plante est protégée  par le Gouvernement mexicain et seuls cinq Etats mexicains sont autorisés à cultiver cette agave, notamment dans la région de Tequila, Jalino.

3/ L’Aguardiente, un nouveau concurrent ?

La popularité du mezcal et de la tequila est aujourd’hui concurrencée par de nouveaux alcools forts, encore peu connus en Europe. L’Aguardiente, en espagnol « l’eau ardente », est ainsi un mélange de mezcal et de rhum produit à base de sucre de canne. Elle est parfois vendue sous le nom de habanero. Dégusté dans de nombreux pays d’Amérique du Sud,  ce cocktail a fait son apparition en France depuis quelques années.