D'où vient le nom "eau-de-vie" ? - Caviste en ligne - Les Nouveaux Cavistes

 

D'OU VIENT LE NOM "EAU-DE-VIE" ?

Pourquoi dans toute l’Europe a-t-on, dès le Moyen-Âge, appelé « eau-de-vie » le liquide obtenu par distillation d’une base fermentée ?

Parce qu’en recréant un liquide alcoolisé à partir des vapeurs nées dans l’alambic, les premiers chimistes à maîtriser la distillation croyaient avoir produit un élixir capable de prolonger la vie. D’où ce nom qu’ils lui donnèrent, convaincus que leur « eau-de-vie » n’était que bienfaits pour la santé. La chimie était alors une science balbutiante et il fallut longtemps avant que l’on sache expliquer scientifiquement l’évaporation de l’alcool dans l’alambic sous l’effet de la chaleur et son retour à l’état liquide par condensation. Et plus de temps encore pour que les chimistes comprennent le processus de la fermentation, qui transforme les sucres contenus dans les fruits ou les céréales en alcool, par l’action des levures qu’ils contiennent naturellement.

Au Moyen-Age, du fait de ces phénomènes difficilement explicables et compréhensibles par une population très majoritairement illettrée, l’eau-de-vie était d’ailleurs présentée, non pas comme une boisson alimentaire, mais comme un remède universel capable de guérir pratiquement tous les maux. Une croyance renforcée au fil des épidémies de peste successives qui ravagèrent l’Europe jusqu’au XVIIIe siècle, décimant parfois des populations entières. Avant de connaître l’existence des virus, microbes et bactéries, révélée avec l’invention des premiers vrais microscopes, à la toute fin du XVIIIe siècle, les médecins étaient convaincus que les maladies étaient dues à des « humeurs » que l’alcool éloignait ou neutralisait. Leurs prescriptions ont ainsi participé à l’apparition de l’alcoolisme en Europe, chez des personnes persuadées de combattre par la boisson les maladies mortelles, particulièrement la peste, qui emporta il est vrai un tiers de la population de Marseille en 1720.

Aujourd’hui, plus grand monde ne sait l’origine exacte du nom « eau-de-vie », mais on continue de l’employer de façon usuelle, principalement pour désigner les alcools de fruits. On dit ainsi eau-de-vie de prune ou eau-de-vie de poire, mais pas eau-de-vie de malt - pour le whisky - ou eau-de-vie de patate - pour la vodka.