La « french touch », en verre et contre tous | Les Nouveaux Cavistes

 

La « french touch », en verre et contre tous

Que ce soit en mixologie, où les alcools hexagonaux sont très appréciés, et pour la fabrication d’alcools étrangers dans l’hexagone, la « French touch » surfe sur la vague vintage qui replace traditions, terroirs et authenticité dans la tendance mainstream.

C’est une tendance qui se confirme depuis plusieurs années : avec la mode du vintage, l’intérêt de la jeune génération pour les produits et les traditions auxquelles leurs parents ont tourné le dos est bien réel. Alors qu’ils étaient près de rejoindre l’armoire des oubliés, certains apéritifs dont le nom s’étalait au XXe siècle sur les publicités peintes le long des routes, connaissent aujourd’hui une seconde jeunesse. Le temps où cognac, armagnac, calvados et autres eaux-de-vie de fruits traînaient une image ringarde et dépassée est bel et bien révolu. De même, le bouteilles de Suze, Byrrh, Noilly Prat, Saint-Raphaël… ainsi que les liqueurs de verveine, de génépi, de violette, de cédrat… sont-elles passées des buffets à vitrine de nos grands-mères aux rutilantes étagères des bars à cocktails, où ces produits de tradition trônent désormais fièrement, dans un rôle nouveau pour eux, celui d’ingrédient à cocktail.

Une façon pour les barmen français de défendre les boissons typiquement tricolores face à la déferlante de produits importés, qui nous parviennent aujourd’hui des coins les plus reculés de la planète. Et de les rendre plus attractives que jamais à l’étranger, où les consommateurs apprécient cette « french touch », aussi bien pour les saveurs originales qu’elle amène que pour la réputation des alcools français. Même si elles manquant parfois de clarté et de lisibilité pour des publics non avertis – surtout ceux qui ne parlent pas notre langue -, les contraintes  qui pèsent historiquement sur les producteurs français sont en effet de mieux en mieux connues et reconnues hors de nos frontières, où on commence à apprécier les notions de terroir, d’authenticité et de respect des traditions, qui garantissent une qualité optimale et un niveau de transparence inégalé sur la composition et les méthodes de fabrication des produits.

Une rigueur qui se retrouve dans les productions françaises d’alcools d’origine étrangère, auxquelles on applique nos recettes ancestrales . Les whiskys distillés en Bretagne, en Lorraine ou en Corse, le saké bourguignon, le gin de Picardie ou le limoncello provençal, ont tous un point commun : ils sont fabriqués de façon traditionnelle, avec des matières premières produites localement et rien d’artificiel ne leur est ajouté pour rectifier le goût une fois prêt à consommer.

La « french touch » au fond du verre, c’est d’abord savoir exactement ce qu’on boit.

 

 

Découvrez tous les produits français disponibles sur Les Nouveaux Cavistes ici.

 

Découvrir tous nos articles